22 juillet 2008

Comme chaque soir

Bientôt 2h, je n'ai pas sommeil. J'ai toujours eu du mal à trouver le sommeil, maintenant c'est bien pire encore. Il a encore fallu une bonne scène pour qu'il se décide à monter seul se coucher. Il se lève, lui, demain, il n'est pas en vacances me fait-il remarquer! Mais moi JE SUIS en vacances! Et je fais quoi? Je me le coltine chaque jour. C'est pénible. Même quand il tombe de sommeil il faut qu'il reste derrière moi à regarder ce que je fais, baillant et regardant ostensiblement sa montre.
Pourquoi il ne monte pas tout seul? Il est grand tout-de même! Et non, c'est comme ça, on monte à deux ou pas du tout...

C'est ridicule, mais c'est un de ces détails qui m'horripilent et nous poussent un peu plus vers la fin.

Comme cette soirée à laquelle j'aurais aimé aller ce soir. Un petit poker avec mes collègues. Bien entendu, il voulait venir aussi; bien entendu il ne fallait pas rentrer tard parce que demain il se lève à 8h... Bon sang c'est quoi de se lever à 8h? Je me lève bien plus tôt toute l'année!
J'aurais pu tout bonnement y aller sans lui, je suis grande et n'ai pas besoin de son autorisation! Mais si j'avais fait j'aurai encore eu un bon pour une scène illimitée avec son pour les voisins... suivi de la grande scène de désespoir du mec abandonné, et de la mère indigne qui ne passe pas la soirée auprés de ses enfants.

Non, vraiment, je prends mon mal en patience, je me dis que quand tout ça sera terminé je pourrai enfin faire ce que je veux de mes soirées.

Vivement qu'il comprenne.

Posté par Crizzy à 01:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Comme chaque soir

Nouveau commentaire